mardi 31 mars 2015

Anchois au vinaigre - γαύρος ξυδάτος


D'abord, il vous faut aller au marché deux ou trois jours avant la consommation. Puis choisir de beaux anchois bien frais




Pensez à avoir sous la main les ingrédients suivants :

- du gros sel
- du vinaigre
- de l'huile d'olive
- de l'origan
- de l'ail
- du piment fort (en poudre ou en grain)

Commencez par nettoyer les anchois comme expliqué ICI.

Puis placez-les dans une passoire à légumes en y ajoutant une bonne quantité de gros sel. Laisser égoutter pendant 3 heures au moins.




Rincez les anchois et placez-les en couches dans un petit récipient. Couvrez-les de vinaigre. Placez le récipient dans le frigo pendant au moins 12 heures.

Ensuite placez les anchois dans un autre récipient et ajoutez de l'huile, un peu de vinaigre frais et une gousse d'ail débitée en lamelles. Laissez reposer encore un jour.

Au moment de servir, ajouter de l'ail fraîchement pressé ou débité en lamelles, un peu d'origan et de la poudre de piment.





Au frigo, les anchois au vinaigre se gardent une bonne dizaine de jours.


dimanche 29 mars 2015

Les Heures - Η Ωραι


Au temps des Swatch et autres Rolex, et au moment du passage à l'heure d'été, on l'a peut-être oublié, mais les Heures étaient des déesses de la mythologie grecque. Filles de Zeus et de Thémis, elles étaient souvent confondues avec les saisons, c'est pourquoi, selon Hésiode ou Homère, elles ne sont que trois :

Eιρήνη - la Paix 
Εύνομια - la "Bonne application des lois"
Δίκη - la Justice


Diodore de Sicile dit d'elles :

"Chacune des Heures est chargée des différents temps de la vie de l'homme et elles l'avertissent par leurs trois noms que rien ne peut la lui procurer heureuse que l'ordre, la justice et la paix".

En tant que Saisons - le printemps, l'été et l'hiver - elles procédait à l'organisation des travaux des champs et Homère leur prêtait le rôle de gardiennes des portes de l'Olympe.

Comme on le voit,dans l'antiquité, le terme Ωρα, désignait plusieurs laps de temps, il faut dire que ce dernier n'était pas encore divisé précisément et que ce n'est que plus tard, qu'apparurent les quatre saisons, les douze mois et les douze heures.

samedi 28 mars 2015

Photo de la semaine (168)


Qui a dit qu'il n'y a plus de pêcheurs à Nauplie ?

Nauplie (27.03.2015)

Les participants à la Photo de la semaine sont :


  • Si vous voulez vous joindre à nous et  participer dès la semaine prochaine, il suffit de publier, le samedi, une photo prise - si possible - dans la semaine, d'y ajouter le petit logo et un lien sur mon blog de manière à permettre à vos visiteurs de découvrir les autres participants.  Envoyez-moi un MP pour que je puisse vous inscrire.

samedi 21 mars 2015

Photo de la semaine (167)


Mes hommages, Madame !

Nauplie (14.03.2015)

Malgré le froid et la grisaille, le printemps est bien là !

Les participants à la Photo de la semaine sont :


  • Si vous voulez vous joindre à nous et  participer dès la semaine prochaine, il suffit de publier, le samedi, une photo prise - si possible - dans la semaine, d'y ajouter le petit logo et un lien sur mon blog de manière à permettre à vos visiteurs de découvrir les autres participants.  Envoyez-moi un MP pour que je puisse vous inscrire.

mercredi 18 mars 2015

Droits de la femme ?


Ma petite fille de 10 ans ne manque pas d'humour ! Voilà la carte postale qu'elle m'a envoyée depuis son camp de ski :


samedi 14 mars 2015

Photo de la semaine (166)


Promenade

Nauplie (04.03.2015)

Encore beaucoup de pluie cette semaine, aussi je n'ai pas eu l'occasion de sortir mon appareil de photo. Alors je vous mets un autre cliché de ma balade de la semaine dernière. 
C'est une promenade que je fais souvent et j'aime particulièrement le moment où le chemin prend ce tournant. 

Les participants à la Photo de la semaine sont :




  • Si vous voulez vous joindre à nous et  participer dès la semaine prochaine, il suffit de publier, le samedi, une photo prise - si possible - dans la semaine, d'y ajouter le petit logo et un lien sur mon blog de manière à permettre à vos visiteurs de découvrir les autres participants.  Envoyez-moi un MP pour que je puisse vous inscrire.

samedi 7 mars 2015

Photo de la semaine (165)


Rêverie

Nauplie (04.03.2015)

Les participants à la Photo de la semaine sont :



  • Si vous voulez vous joindre à nous et  participer dès la semaine prochaine, il suffit de publier, le samedi, une photo prise - si possible - dans la semaine, d'y ajouter le petit logo et un lien sur mon blog de manière à permettre à vos visiteurs de découvrir les autres participants.  Envoyez-moi un MP pour que je puisse vous inscrire.



samedi 28 février 2015

Photo de la semaine (164)


Refuge

Nauplie (27.02.2015)

Gros orage, pas de parapluie ! Vite, s'abriter dans le premier bistrot venu et attendre que cela passe devant un expresso.

Les participants à la Photo de la semaine sont :



  • Si vous voulez vous joindre à nous et  participer dès la semaine prochaine, il suffit de publier, le samedi, une photo prise - si possible - dans la semaine, d'y ajouter le petit logo et un lien sur mon blog de manière à permettre à vos visiteurs de découvrir les autres participants.  Envoyez-moi un MP pour que je puisse vous inscrire.




mardi 24 février 2015

La Pythie


Cet hiver, à Fribourg, j'ai visité une exposition consacrée à l'oeuvre de Marcello (Adèle d'Afrry) dont vous pouvez voir une présentation sur le blog de Gine

L'oeuvre qui m'a le plus frappée, que vous connaissez peut-être puisqu'elle est installée dans le hall de l'opéra Garnier à Paris, est celle intitulée "La Pythie".


Marcello : La Pythie 1869

Qui mieux que Jacques Lacarrière et Pausanias peuvent nous parler du rôle que jouait la pythie de Delphes ?

"Ce tronçon de la Voie Sacrée traversait aussi le coeur le plus primitif de Delphes, là où la Terre eut son premier oracle, gardé par le serpent Python. Au pied de ce mur, là où aujourd'hui les herbes folles croissent à profusion, la Terre "parla". Mais à l'époque classique, la Pythie exerçait ses talents, non plus à cet endroit, mais dans l'adyton du temple d'Apollon, assise sur un trépied dressé au-dessus de la pierre sacrée, cet omphalos ou nombril du monde, cet omphalos qu'on disait une pierre géante tombée du ciel (on pensa, bien sûr à une météorite, mais Pausanias nous dit plus loin qu'il était en marbre blanc, ce qui ne convient guère à une météorite !) ou qui passait pour la pierre emmaillotée de langes que Cronos avait engloutie, croyant dévorer Zeus nouveau-né. De cette pierre - qui communiquait, disait-on avec les entrailles de la terre, sortaient des exhalaisons délétères provoquant un vertige passager propice au délire prophétique, exhalaisons émanant du corps pourrissant de Python, enterré juste en-dessous de l'omphalos. Mais il s'agit là de faits très contestables, dus plutôt à l'imagination des poètes - je parle des exhalaisons délétères, évidemment - et dont Pausanias lui-même ne dit mot. La Pythie - toujours choisie parmi les femmes de Delphes - s'installait donc sur le trépied, buvait de l'eau puisée à la source Cassotide, qui coulait un peu plus haut, au pied du mur nord de l'enceinte, et mâchait des feuilles de laurier."
(Jacques Lacarrière, Promenades dans la Grèce Antique, Hachette, 1978)

Sur ce cratère à figure rouge, datant d'env. 300 av. J.C. il m'a semblé retrouver l'expression "exaltée" de la pythie de Marcello.


Oreste et la Pythie

Au début, la pythie ne délivrait l'oracle d'Apollon qu'une fois par an, mais vu le succès et l'importance des demandes, ces oracles eurent lieu tous les mois. Les maisons des trésors qui foisonnent sur le site de Delphes, montrent bien à quel point la fonction oraculaire du sanctuaire a contribué au développement de la cité. 

"Peu importe qu'en fait, ce soient les prêtres, desservants du sanctuaire et de l'adyton qu'on appelait d'ailleurs les prophètes, qui aient inventé ce langage, ou tout au moins l'aient ordonné, structuré, mis en vers à partir des vaticinations de la Pythie. L'important est qu'à travers ce processus, et le pouvoir qu'on lui accorde, s'exprime une fois de plus la fascination grecque pour le langage. (...) Et les oracles jouent avec les mots comme d'autres jouent avec le feu. Ils capturent les consultants dans leurs pièges sémantiques, les éblouissent, les étourdissent en faisant miroiter toutes les faces des mots. A la limite, cela donnera ce qu'on appelle justement des jeux de mots, allant du calembour à l'énoncé ésotérique."
Jacques Lacarrière, L'Eté grec, Plon, 1976

Le dernier oracle rendu à Delphes fut :

"Dites au roi : la belle demeure a croulé, Phoibos a perdu son foyer, son laurier prophétique et sa source chantante. Elle s'est tue, l'eau qui parlait."
Jacques Lacarrière, L'Eté grec, Plon, 1976