dimanche 9 avril 2017

Pneus


En écho à l'excellente série de photos de pneus commencée par  Gine le 6 avril, je lui dédicace cette photo.

Nauplie (02.03.2012)

Posée ainsi, cette pierre m'a semblé atténuer le côté glauque de la situation.

samedi 1 avril 2017

Paysage


C'est le thème un peu banal à mon goût qui a été choisi pour le Défifoto de ce mois-ci. Je n'ai pas cherché de détournement ou d'interprétation jouant sur le mot, car des paysages, j'en ai à revendre dans mes archives.

Une occasion peut-être de vous montrer des endroits dont je n'ai pas encore parlé dans Mes escapades.

D'abord un lieu magnifique : les gorges du Loussios, entre Dimitsana et Karytaina, où l'on trouve plusieurs monastères accrochés à la paroi.

Arcadie, gorges du Loussios, monastère Filosofou

Toujours en hauteur, mais en plein coeur de l'Argolide, la plaine agricole près d'Angelokastro, qui forme comme un "haut plateau".

Près d'Angelokastro, Argolide


Pour revenir à une altitude moins impressionnante, voici la plage de Salanti, oubliée du tourisme et bien protégée

Plage de Salanti, Argolide

Et pour finir une vue que j'affectionne tout particulièrement, celle que l'on a sur Méthana et l'île d'Egine, lorsque l'on suit la route côtière pour rejoindre Galatas et l'île de Poros.

Egine et Methana depuis Ano Fanari

Mais pour relever le défi, j'en ai choisi une autre, que je vous laisse découvrir, ainsi que celles des autres participants, en cliquant sur Défifoto


vendredi 31 mars 2017

Artichauts à la polita / Αγγινάρες αλά πολίτα

Aujourd'hui, c'est jour de marché, et la "dame aux artichauts" comme on la nomme est de retour. Je vous avais montré comment elle tourne les artichauts  ICI.

Je n'ai donc pas résisté et je vous livre ma recette des 

Artichauts à la polita





Un petit mot d'abord pour vous dire que ce "à la polita" signifie qu'ils sont préparés à la mode de Constantinople. En effet, à l'époque, la "ville de Constantin" était appelée simplement la Ville, soit η Πόλη (poli) d'où l'adjectif "polita".

Ingrédients :

3 à 4 fonds d'artichaut par personne
des oignons (frais si possible)
des carottes
des petits pois (frais ou congelés)
des pommes-de-terre
de l'huile d'olive
de l'aneth
1 càs de farine
du sel
du poivre


Je fais revenir dans l'huile d'olive les oignons émincés et les carottes débitées en rondelles.





J'ajoute les petits pois et les pommes-de terre en petits morceaux.



J'ajoute les fonds d'artichaut, le jus de 1 à 2 citrons et un verre d'eau dans lequel j'ai délayé la farine. Je sale, je poivre. Je parsème le tout avec de l'aneth coupé fin et je laisse mijoter à couvert jusqu'à ce que les carottes soit cuites !

Si vous utilisez des fonds d'artichaut surgelés,  faites-les dégeler avant de commencer et ne les ajoutez qu'à mi-cuisson des carottes.

Ce plat accompagne parfaitement la viande, mais il est aussi délicieux avec un simple morceau de feta.

Bon appétit / Καλή όρεξη

samedi 18 mars 2017

Seiches aux épinards - Σουπιές με σπανάκι


Ce matin au marché une soudaine envie de me plier au Carême orthodoxe. Il faut dire qu'il n'a rien de punitif, bien au contraire, puisque c'est la période où l'on peut se gaver de poulpes, calamars, poissons et autres fruits de mer. 

J'ai craqué pour les seiches. Pour les nettoyer, je me suis inspirée de cette vidéo, mais j'avoue que je n'ai pas réussi à ne pas faire sauter les poches d'encre et que j'en ai mis partout !!! (J'avais les mains trop noires pour aller chercher l'appareil de  photo...)




Mais je ne m'en suis finalement pas trop mal sortie et voici ma recette :


Seiches aux épinards

Ingrédients : 

1 kg de seiches
1 kg d'épinards frais
1 oignon
1 gousse d'ail
2 dl de vin blanc
1 càs de concentré de tomate
huile d'olive
sel
poivre


Je fais revenir les oignons et l'ail dans un peu d'huile d'olive et j'y ajoute les seiches nettoyées et coupées en morceaux. 





Quand les oignons sont translucides, j'ajoute le vin et le concentré de tomate. Je sale et je poivre. Je couvre et laisse mijoter pendant 1 heure environ.




Pendant ce temps, je lave et j'équeute les épinards. Je les ajoute en les coupant grossièrement. 





Une fois tombés, je mélange le tout et je laisse mijoter à découvert pour que l'eau rendue par les épinards s'évapore (10 à 15 minutes).




A servir avec du pain, ou du riz selon l'envie.


Bon appétit / Καλή όρεξη

mercredi 15 mars 2017

mercredi 1 mars 2017

Glace

C'est le thème du Défifoto du mois de mars.


En cherchant bien dans mes photos, j'en ai trouvé, mais des photos prises en Suisse, car ici... quoi que cette année, si j'avais laissé un saut trainer dehors certaine nuit, sûr que j'aurais du briser la glace au matin.

Pour le défifoto j'ai hésité entre trois photo. L'une prise dans un parc naturel pas très loin de Fribourg. C'est une gravière abandonnée et les anciennes excavations forment maintenant de petites mares. Ce que j'aime dans cette photo, ce sont ces herbes sèches prises dans un étau mais qui résistent tout de même.


Et puis j'en trouvé un autre, bien plus modeste, mais dont j'aime la transparence :


Finalement, j'ai décidé de publier une photo prise à côté de la petite patinoire de Plan-les-Ouates à Genève.


Vous pouvez découvrir les photos des autres participants en cliquant sur Défifoto.

dimanche 19 février 2017

Exécution


Moment de tristesse, la semaine dernière. Mon voisin a décidé de couper définitivement le bougainvillier qui faisait face à ma terrasse. Il avait gelé et à mon grand désespoir, il ne lui a laissé aucune chance de se refaire.

Nauplie, (10.02.2017)

Désormais la façade sera nue. 



Il est vrai qu'il l'avait bien endommagée, mais tout de même ! C'était quand même plus beau ainsi

Nauplie (11.05.2010)

Il ne me reste plus qu'à espérer qu'il s'ennuiera lui aussi et qu'il en refera pousser un autre, mais d'ici à ce qu'il ait cette taille...

mercredi 1 février 2017

Traces du passé


Ce mois-ci, le thème du Défifoto est "Traces du passé". Autant vous dire que ce ne sont pas les photos qui me manquent !

Devant la foison, j'ai écarté celles qui ne relevaient pas de l'antiquité. Après tout, je n'allais pas craché dans la soupe ! J'en ai sélectionné une cinquantaine, celles qui me plaisent, celles qui ne font pas trop carte postales, celles où l'on ne reconnaît pas dès le premier coup d'oeil le site archéologique où elle a été prise. 
Puis quelques critères se sont imposés :

Une trace en pleine nature, à peine fouillée, à peine abandonnée au temps qui continue de passer, comme ce théâtre, posé dans la colline, à Orchomeno en Arcadie

Orchomeno (06.05.2007)
ou comme cette tombe mycénienne, qui se trouve en plein champ, en contre-bas du site "officiel" de Mycènes.

Mycènes (29.12.2005)

J'ai pensé à des photos de fouilles

Ithomi (23.10.2009)
Ce moment émouvant où les archéologues découvrent la mosaïque du choeur d'une basilique proto-chrétienne construite sur l'emplacement d'un site archéologique bien plus ancien.

Puis très vite, je suis partie sur l'idée de la trace, comme celle d'un détail, d'une marque (pas vraiment légère en l'occurence), d'un clin d'oeil qui nous viendrait de bien loin.

Epidaure (13.05.2007)

Tyrinthe -base du trône (26.05.2010)



Archaia Nemea - stade (06.04.2012)

Epidaure (07.10.2010)

Je vous laisse aller découvrir sur le site de Défifoto la photo que j'ai choisie ainsi que celle des autres participants.

mardi 10 janvier 2017

On ne parle plus que de ça !


Ce matin grosse surprise au réveil, pour une fois la neige ne se contente pas de saupoudrer la ville. 

Nauplie (10.01.2017)

Avant hier les premiers flocons étaient timides, même si tout le monde n'avait de cesse de s'échanger des photos, tant il est rare qu'il neige à Nauplie. En dix-sept ans, c'était la deuxième fois que j'en voyais chez moi et cela valait déjà la peine d'être relevé.

Nauplie (07.01.2017)

Le lendemain, on voyait bien que sur les montagnes d'en face, les choses avaient été plus sérieuses

Argolide (08.01.2017)

De même qu'aux alentours de la ville

Nauplie (08.01.2017)


Mais ce matin mon jardin disparaissait sous tout ce blanc !

Nauplie (10.01.2017)

Je n'ai pas résisté. J'ai enfilé mes bottes et ma doudoune et suis sortie malgré la route verglacée. Je n'étais pas la seule à m'étonner, mon voisin avait eu la même idée. "En 56 ans, je n'en ai jamais vu autant !" m'a-t-il dit les yeux brillants de plaisir.


Nauplie (10.01.2017)


Il faut dire que cela valait le coup d'oeil.

Nauplie (10.01.2017)

Bien sûr cela va faire des dégâts, sur les cultures et les oranges qui n'ont pas encore été ramassées sont désormais perdues.

Nauplie (10.01.2017)

Mais je ne peux m'empêcher de penser aux nombreux réfugiés et à leurs enfants, coincés dans les îles, qui subissent cette vague de froid sans pouvoir s'en émerveiller.

Moria, Mytilini (09.01.2017, Newsbeast)

samedi 7 janvier 2017

Il neige à Nauplie


Moi qui croyais retrouver des cieux plus cléments... ! Je suis servie. Il fait à peine 2° et cette nuit le thermomètre descendra bien en-dessous du 0°. 

C'est très très rare, à Nauplie : deux fois seulement en 17 ans  ! Cela vaut bien une photo, même prise en vitesse, en mettant juste le nez dehors et sans quitter la terrasse...

Nauplie (07.01.2017)

lundi 2 janvier 2017

De quoi attendre le retour sous des cieux plus cléments


Marly, 1.1.2017

Bonne année 2017 à vous tous

jeudi 23 juin 2016

Angelique Ionatos, une grande dame !


Hier, Angelique Ionatos a donné un concert - gratuit ! - à l'Institut Français d'Athènes. J'ai eu la chance d'y assister.

Angelika Ionatos, Athènes, 22.06.2016

Voilà près de 20 ans que je ne l'avais plus vue en scène, si ce n'est par le biais de vidéo. Du plaisir à l'état pur !

Sa formation en trio avec Katerina Fotinaki et Gaspar Claus l'amène au sommet de son art. C'est comme si, avec la maturité, elle sublimait ses audaces musicales et phoniques. On dit souvent qu'une artiste donne tout, hier c'était le cas. De la passion, de la rage, mais aussi de la tendresse et de l'émotion pour cet interlude au coeur de sa si "étrange patrie". 

Angelique Ionatos, Athènes 22.06.2016
(Désolée, je n'ai pas de photo de l'ensemble, j'ai pris ces deux clichés tout au début du concert et après j'ai été tellement prise par la musique que j'en ai oublié mon appareil).

Des poèmes d'Elytis, de Palamas, de Ritsos et d'autres moins connus qu'elle met en musique depuis longtemps, mais dont les arrangements nouveaux exacerbent la puissance et souvent l'actualité par les temps qui stagnent en Grèce. 

Voilà une vidéo qui présente quelques extraits d'un concert qui date déjà de 2013. Pour vous donner une idée, même s'il y manque l'excellent violoncelle de Gaspar Claus. 



Pour connaître les dates de ses futurs concerts, vous pouvez consulter son site en cliquant ICI.

mercredi 22 juin 2016

Festival d'Epidaure 2016

Comme chaque année, je me fais un plaisir de vous communiquer le programme du festival d'Epidaure.

Je vous rappelle que les représentations ont lieu les vendredi et samedi soir. Elles débutent à 21h. Il est possible de prendre les billets sur place une ou deux heures avant la représentation. 

1er et 2 juillet :PLOUTOS, Aristophane, par Yorgos Kimoulis



8 et 9 juillet : ORESTIE, Eschyle par Yannis Houvardas



15 et 16 juillet : ANTIGONE, Sophocle, par le Théâtre national, NTNG, CTO, Statis Livathinos



22 et 23 juillet : LES SEPT CONTRE THEBES, par le Théâtre national de la Grèce du nord, Cezaris Grauzinis



29 et 30 juillet : OEDIPE ROI, Sophocle, par le Théâtre national et le Théâtre Vakhtangov, Rumas Tuminas



5 et 6 août : LYSISTRATA, Aristophane, par le Théâtre national, Michael Marmarinos



19 et 20 août : LES OISEAUX, Aristophane, par Nikos Karathanos



Je souhaite beaucoup de plaisir à tous ceux qui auront la chance d'assister à l'une ou l'autre des représentations.

Pour plus de détail, accès, prix, etc. vous pouvez vous rendre sur le site officiel du Festival.

samedi 11 juin 2016

Complicité


Tous les jours en fin d'après-midi,  ma petite voisine s'assoit sur la route à côté de ma Squat qui se prélasse et elle reste, là, à lui raconter mille histoires dans un babil dont je ne discerne que quelques mots. 

La chatte se laisse faire, change parfois de position, mais semble elle aussi apprécier ce moment.  J'aime la complicité qui les unit. Elles sont là, toutes les deux, ensemble c'est tout.